Programme



Découverte de la musique traditionnelle et classique russe 


Lieds et romances de Clara Schumann.



Stacks Image 4087

Fé Avouglan


  Américaine, elle débute ses études de musique en Californie à la State University de Fullerton. Ensuite, elle étudie avec le Maestro Carlo Bergonzi à l'Académie Verdienne de Busseto en Italie. En France, elle se perfectionne longtemps à la Blivet School. Elle a pu suivre des formations auprès de Carmelo Agnello à l’Université de Saint Denis, Fusako Kondo au CRR de Paris, Silvia Mappelli à l’Accademia della Voce del Piemonte et Anthony Madigan à Madrid, Espagne.
           En 2015, elle continue de se produire très régulièrement en Europe. En France, ses concerts et spectacles touchent non seulement à l'opéra mais aussi au répertoire des mélodies et des créations contemporaines (Musivallon, Lyricomediae, When Music Lives, Tournesol, Faites rentrer les musiciens, etc). En juillet 2015 aux Etats-Unis à Pittsburgh, elle interprète le rôle "The Earth" dans la première production d’un nouvel opéra de la compositrice Gilda Lyons (A New Kind of Fallout) pendant le festival Summerfest d’Opera Theater of Pittsburgh. Le rôle de Berta dans le Barbier de Séville l'emmène au théâtre d'Alger en 2015. Elle a aussi récemment gagné le premier prix au concours international “Beata Paola Montaldi” à Volta Mantovana.
Stacks Image 4092

DU DUO… AU TRIO MAKARENKO
 
 
         
  Anne et Micha se rencontrent en 1981 lors d'une répétition pour une tournée au Maroc. Ils jouent la romance russe « Je vous ai rencontrée » et ne se quittent plus!
 
       Le Duo Piano-Balalaïka engage une formidable croisade pour mieux faire connaître et aimer la balalaïka et la musique russe. Le duo est invité en France, à Paris (Gaveau, Châtelet, Pleyel, Cortot, Musée Jacquemart-André…), à l’étranger, au Maroc, en Suisse, Italie, Belgique, Espagne…, dans des festivals renommés (Besançon, Sceaux, Le Suquet, Vannes, la Puisaye, Tahiti, Île Maurice, La Réunion, Caraïbes). Anne et Micha Makarenko interviennent également dans des émissions à la radio et à la télévision et lors de conférences sur l’histoire de la balalaïka. Ils sont très présents en Russie où ils ont joué à la salle Glinka de Moscou, à la Grande Philharmonie de Saint-Pétersbourg et à la télévision : la critique et le public les plébiscitent. Le Duo devient un Trio lorsque Pierre, leur fils, les rejoint en 2000 à l’occasion du festival du millenium à Louxor, organisé par France Clidat. Depuis, c'est en Trio qu'ils parcourent le monde. Récemment, ils viennent de donner un récital à la Philharmonie de Berlin.

 
      
Micha Makarenko est né à Paris de parents russes. Sa jeunesse est marquée par l'histoire familiale : son grand frère l'initie à la balalaïka, instrument présent dans toutes les fêtes familiales et dans l'orchestre de son école. Il ouvre des classes de balalaïka aux conservatoires S. Rachmaninov et A. Scriabine, puis à l’Ecole Normale de Paris afin de développer la connaissance de cet instrument et de toute la famille des balalaïkas. Pédagogue il écrit la première Méthode de Balalaïka Classique française, préfacée par les éminents balalaïkistes russes Alexandre Chalov et Andréï Gorbatchev. Micha Makarenko est dédicataire d’oeuvres de compositeurs contemporains français (Michel Merlet, Rémi Gousseau, Aurélien Dumont) qu’il a jouées en créations mondiales. Par ailleurs, il a fondé plusieurs ensembles d’instruments traditionnels russes qu’il dirige, « Kroujok » et « Skazki » et est l’auteur d’articles musicologiques et d’anthologies de chansons et romances russes.
 
       
Anne Makarenko, née à Vienne (Autriche) de parents français, étudie à Berlin le piano avec Hans Rhode et la danse avec Tatiana Gsovsky qui l’initient à la musique et à la danse russes.  A douze ans, sous l’égide de Jean Martin, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle y obtient ses premiers prix de piano et de musique de chambre, auprès de Lélia Gousseau et de Jean Hubeau, puis entre au cycle de perfectionnement du CNSMDP où elle est admise 1ère nommée à l’unanimité. Elle remporte le Grand prix au concours international Viotti à Vercelli (Italie), est lauréate du concours de Sénigallia (Italie), et finaliste au concours International de Münich. Parallèlement, elle fait une Maîtrise de musicologie à la Sorbonne. Anne Makarenko joue en soliste de nombreuses années, mais passionnée de musique de chambre elle préfère s’épanouir dans des formations des plus diverses.
 
        Sous l’égide de Florence Sartori, Vincent Lescornez et Pascal Saumon,
Pierre Makarenko intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et y obtient son diplôme de formation supérieure en hautbois en 2008 dans la classe de David Walter ainsi que celui de musique de chambre en quintette à vent, avec mention très bien à l’unanimité, dans la classe de Jens Mc Manama. En mars 2007, il gagne un 3ème Prix au Concours International de quintette à vent Henri Tomasi (Marseille) et obtient le Prix de la SACEM au Concours International de hautbois de Ville-d’Avray. Pierre Makarenko est invité comme Hautbois solo dans de prestigieux orchestres : Orchestre Colonne, Orchestre de Chambre de Paris, Orchestre des Lauréats du Conservatoire, Ensemble Multilatéral, Orchestre National de Montpellier, Orchestre Pasdeloup, Orchestre des Régions Européennes… sous la direction de chefs tels que E. Krivine, S. Billard, Sir J. L. Gardiner, C. Levacher, G. Bourgogne, D. My, P. Bernold, T. Ceccherini, S. Kuijken, K. Mazur, P. Boulez, S. Mälkki, J. Deroyer… Il a gravé plusieurs enregistrements dont Cassandre de Michael Jarrell avec l’ Ensemble InterContemporain.
Stacks Image 8074

Charline Porrone


  Elle commence le théâtre en 1995 dans les ateliers d’Ysabelle Voscaroudis à Aubevoye (27).
En 1999, elle entreprend des études d’Arts du spectacle à l’université de Caen et participe à la création de la Compagnie du Vague à l’ART. En 2000 et interprète Estelle dans Huis clos de J.P Sartre. En Septembre 2001, elle entre à l’école Claude Mathieu à Paris.
En 2002, elle entre en classe de formation professionnelle à l’ACTEA (Caen) et travaille avec René Pareja, Jean-Pierre Dupuy, Sophie Quénon, le Théâtre du mouvement. En Janvier 2002, elle joue dans Jusemina au Zenith de Caen, mis en scène par J.P Dupuy, et participe à la tournée du spectacle dans les pays de l’est (Bosnie, Slovaquie, Slovénie…)
En 2003, elle participe à plusieurs projets : Eaux dormantes et les petites heures d’Eugène Durif et Home Normandy Sweet home : deux travaux de J.P Dupuy ; elle travaille avec la compagnie «Mandarine» en tant que comédienne/musicienne (clarinette) et participe au «Festival de l’errance» à Anctoville (14) avec le groupe la Duda dont elle est à l’initiative.
En 2004/2005, parallèlement à son travail de comédienne, elle s’engage dans l’acte de transmission théâtrale par le biais de diverses compagnies ; le Théâtre des Valises, l’ACTEA, la Compagnie du Vague à l’Art, en menant des ateliers hebdomadaires desquels quatre spectacles ont vu le jour : Témoins de…, Nuit Blanche, Meurtre à Fangeville, La mission du grand cosmos.
En 2004, elle travaille avec la Compagnie Arnica, dans Les Têtes à claques, un spectacle chant/théâtre avec Fréderique Zagato. Elle participe également à un travail de recherche autour du Songe d’une nuit d’été de W.Shakespeare dirigé par Olivier Lopez. Elle est l’interprète de Mariana, un spectacle de Thomas Jolly autour des lettres de la religieuse portugaise.
En 2005, elle est l’assistante de Thomas Jolly sur La Photographie de J.L Lagarce au Théâtre National de Bretagne. En 2006, elle part pour une tournée de trois mois en Italie en tant que comédienne sur quatre spectacles jeune public avec Lingue Senza Frontiere. La même année elle interprète la fée dans Arlequin poli par l’Amour de Marivaux, mis en scène par Thomas Jolly.
En 2008, elle poursuit la tournée d’Arlequin poli par l’Amour avec La Piccola Familia  et interprète le rôle de Ecaterina dans Toâ, mise en scène de Thomas Jolly. Elle participe également à un conte musical pour enfant avec Frederic Vaysse-Knighter et met en scène une adaptation de Carmen de Mérimée en Théâtre de rue avec des enfants de Sartrouville.
En 2009/2010 elle part en tournée avec le spectacle Toâ en France et à l’étranger.  Parallèlement, elle poursuit sa recherche pédagogique en mettant en scène Yolé Tam Gué de Nathalie Papin avec des enfants de Sartrouville. On la retrouve en 2012 dans la dernière création de La Piccola Familia, Henry VI de W. Shakespeare, mis en scène par Thomas Jolly.
Stacks Image 8079

Erika Ametis Lormel


  Née à Pointe-à-pitre, pianiste de formation, elle débute le chant lyrique au CRR de Grenoble alors qu’elle entreprend parallèlement des études de musicologie. Elle poursuit son cursus à Lyon où elle obtient un Master en musicologie et le Capes d’éducation musicale et chant choral.
Son activité professionnelle la conduit dans la région Centre où elle travaille avec Sharon Coste, Françoise Semellaz et obtient un 1er prix de musique de chambre sous la direction de Pierre-Alain Biget. Elle entre ensuite à Paris au CRR de Boulogne-Billancourt, avec successivement Liliane Mazeron, Isabelle Poulenard, Blandine de Saint-Sauveur et obtient le 1er prix en Chant lyrique et musique de chambre ainsi que le DEM.
1er prix, mention Très bien de l’Union Professionnelle des Maitres du Chant Français (UPMCF), soliste à la Chapelle Royale du château Versailles sous la direction de Laure Morabito, soliste au Gala international au Weber Music Hall à Duluth dans le Minnesota aux Etats-Unis. Elle participe à plusieurs masters class dont celles de M. Tranchant, A. Grapotte, G. Canetti, T. Tielen et A. Sommerfeld. Elle mène divers projets musicaux en tant que choriste ou soliste pour des concerts ou des opéras sous la direction de chefs d’orchestres prestigieux tels Pierre Calmelet, Gaetano Colajanni, Marc Minkowski … Actuellement elle travaille avec son professeur Jean- Pierre Blivet et se produit en Guadeloupe et d’autres scènes.
Stacks Image 8084

Anne et Micha Makarenco

         
  Anne et Micha se rencontrent en 1981 lors d'une répétition pour une tournée au Maroc. Ils jouent la romance russe « Je vous ai rencontrée » et ne se quittent plus!
 
       Le Duo Piano-Balalaïka engage une formidable croisade pour mieux faire connaître et aimer la balalaïka et la musique russe. Le duo est invité en France, à Paris (Gaveau, Châtelet, Pleyel, Cortot, Musée Jacquemart-André…), à l’étranger, au Maroc, en Suisse, Italie, Belgique, Espagne…, dans des festivals renommés (Besançon, Sceaux, Le Suquet, Vannes, la Puisaye, Tahiti, Île Maurice, La Réunion, Caraïbes). Anne et Micha Makarenko interviennent également dans des émissions à la radio et à la télévision et lors de conférences sur l’histoire de la balalaïka. Ils sont très présents en Russie où ils ont joué à la salle Glinka de Moscou, à la Grande Philharmonie de Saint-Pétersbourg et à la télévision : la critique et le public les plébiscitent. Le Duo devient un Trio lorsque Pierre, leur fils, les rejoint en 2000 à l’occasion du festival du millenium à Louxor, organisé par France Clidat. Depuis, c'est en Trio qu'ils parcourent le monde. Récemment, ils viennent de donner un récital à la Philharmonie de Berlin.

 
      
Micha Makarenko est né à Paris de parents russes. Sa jeunesse est marquée par l'histoire familiale : son grand frère l'initie à la balalaïka, instrument présent dans toutes les fêtes familiales et dans l'orchestre de son école. Il ouvre des classes de balalaïka aux conservatoires S. Rachmaninov et A. Scriabine, puis à l’Ecole Normale de Paris afin de développer la connaissance de cet instrument et de toute la famille des balalaïkas. Pédagogue il écrit la première Méthode de Balalaïka Classique française, préfacée par les éminents balalaïkistes russes Alexandre Chalov et Andréï Gorbatchev. Micha Makarenko est dédicataire d’oeuvres de compositeurs contemporains français (Michel Merlet, Rémi Gousseau, Aurélien Dumont) qu’il a jouées en créations mondiales. Par ailleurs, il a fondé plusieurs ensembles d’instruments traditionnels russes qu’il dirige, « Kroujok » et « Skazki » et est l’auteur d’articles musicologiques et d’anthologies de chansons et romances russes.
 
       
Anne Makarenko, née à Vienne (Autriche) de parents français, étudie à Berlin le piano avec Hans Rhode et la danse avec Tatiana Gsovsky qui l’initient à la musique et à la danse russes.  A douze ans, sous l’égide de Jean Martin, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle y obtient ses premiers prix de piano et de musique de chambre, auprès de Lélia Gousseau et de Jean Hubeau, puis entre au cycle de perfectionnement du CNSMDP où elle est admise 1ère nommée à l’unanimité. Elle remporte le Grand prix au concours international Viotti à Vercelli (Italie), est lauréate du concours de Sénigallia (Italie), et finaliste au concours International de Münich. Parallèlement, elle fait une Maîtrise de musicologie à la Sorbonne. Anne Makarenko joue en soliste de nombreuses années, mais passionnée de musique de chambre elle préfère s’épanouir dans des formations des plus diverses
Le prochain concert :


Programme



Gabriel Fauré ( 1845-1924 ) :

Requiem



Joseph Guy Ropartz( 1864-1995 )
:

Salve Regina,
Introduction et Allegro Moderato en ré mineur, orgue



Dyna-Victor Fumet ( 1867-1949 ) :

Prélude en mi bémol mineur, orgue
Messe mariale 

Stacks Image 9289

Le Choeur Ica Onna


Le chœur Ica Onna est né en octobre 2008 sous l’impulsion de Bruno Rastier et l’égide de la fédération des chorales de l’Yonne (Fédévoix).


Il réunit des choristes amateurs expérimentés, des étudiants en classe de chant des conservatoires du département, des professeurs de musique en collège ou lycée, des professeurs d’instruments ou de formation musicale, venant tous de l’ensemble du département. Tous ont donc un solide bagage musical.
Les postulants sont admis sur audition et chaque chanteur repasse l’audition chaque année afin d’évaluer les progrès réalisés et de se donner les objectifs individuels de l’année musicale. 

La volonté ayant présidé à la création de ce chœur est de créer un chœur amateur à fort niveau d’exigence, capable de monter des œuvres du répertoire vocal présentant des difficultés techniques et musicales et donc rarement abordées. 

Son encadrement est professionnel :

- Bruno Rastier, chef fondateur,

- Pasquale Mourey, professeur de chant et de technique vocale. Elle fait travailler techniquement les chanteurs, individuellement et par pupitre, et intervient également pendant les répétitions pour donner les outils vocaux techniques nécessaires.

- Un pianiste professionnel accompagne également les premières répétitions.

Son objectif artistique est d’aborder chaque année un répertoire différent, depuis la Renaissance jusqu’à la musique d’aujourd’hui, et de le donner une bonne dizaine de fois en concert dans la région. 2011/2012 a abordé les musiques sacrées du monde des XXe et XXIe siècles : Lauridsen, Pärt, Busto, Jackson, ...

L’un des buts d’Ica Onna est de partager des moments musicaux avec d’autres chœurs icaunais. Ainsi, sur la dizaine de concerts réalisés en 2009/2010, la moitié a été partagée avec d’autres ensembles chorals.



Le chœur se réunit selon un calendrier annuel préétabli, deux fois par mois le jeudi soir ainsi qu’un week-end par trimestre, au Conservatoire d'Auxerre, son lieu de résidence.

Les chanteurs ayant déchiffré au préalable les partitions, les répétitions permettent directement un véritable travail d’interprétation. Un travail personnel d’approfondissement est nécessaire entre chaque répétition.


Le chœur porte le nom Ica Onna, origine celte des appellations de la rivière Yonne et des habitants du département : les Icaunais. 
Stacks Image 9294

Bruno Rastier

 
Il commence la flûte traversière à l’âge de 6 ans et obtient son Prix d’Excellence à 15 ans. Il se forme par la suite aux conservatoires de Paris et de Boulogne, entre 2002 et 2009, et obtient son Premier Prix de direction de chœur du Conservatoire National de Paris avec mention très bien à l’unanimité ainsi que le Diplôme d'Etat en direction de chœur. Il étudie aussi la direction d’orchestre au conservatoire de Dijon de 2007 à 2009.
En parallèle, il dirige des chœurs d’enfants et d’adultes et de nombreux rassemblements régionaux de centaines de choristes. Il aborde un répertoire couvrant six siècles de musique vocale, depuis la Renaissance jusqu’à la musique contemporaine.

Passionné par la transmission, il est par ailleurs pédagogue reconnu en direction de chœur et anime des classes ou ateliers, ainsi que des stages réguliers.

De 2005 à 2015, il a été délégué général du chœur professionnel Arsys Bourgogne et du festival Les Rencontres Musicales de Vézelay. Aux côtés du chef luxembourgeois Pierre Cao, Bruno Rastier a développé l’activité de ce chœur et du festival au niveau européen. Il a conduit les actions pédagogiques d’Arsys avec de nombreux chefs de chœur et leurs chorales, sur l’ensemble du territoire bourguignon.

Son activité artistique en tant que chef de chœur s’est accélérée ces dernières années: il a dirigé Arsys dans de nombreux concerts, dans du répertoire baroque, du XXe siècle et contemporain, et pour son dernier CD sorti chez Sony Music, La France par chœur.
Il exerce son activité de chef de chœur à plein temps. Il est aujourd'hui directeur artistique et musical du chœur Hysope, projet soutenu par le Grand Théâtre de Provence.


Programme



Jean-Sebastien Bach ( 1685-1750 ) :



Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
:

Duos pour violon et violoncelle


Béla Bartok ( 1881-1945) :

7 pièces populaires pour violon et violoncelle


Mélanie Clapiès


Trois tableaux pour violon et violoncelle


Stacks Image 10424

Mélanie Clapiès

Mélanie gardera toujours en mémoire le concert d’Ivry Gitlis auquel elle assiste alors qu’elle a cinq ans. Cette première émotion musicale est à l’origine de son désir d’apprendre le violon et de sa passion grandissante pour la musique. Après quelques déménagements successifs, ses parents s’installent dans le Var dans le voisinage de la pianiste Jacqueline Benwald Tournois qui la prend sous son aile. Elle rencontre ainsi rapidement la violoniste et grande pédagogue Solange Dessane qui influencera durablement sa technique et sa conscience musicale. Plus tard, elle poursuit son apprentissage avec Pavel Vernikov et Christophe Poiget au CNSM de Lyon, Ami Flammer et Claire Désert au CNSM de Paris, John Glickman à la Guildhall School of Music de Londres. 
 
Issue d'une famille d'enseignants, la notion de transmission a toujours tenu une place importante dans son idéal musical. En parallèle de sa carrière d’instrumentiste, cette préoccupation l'amène à passer son Certificat d'Aptitude à l'enseignement du violon, qui lui permet d'enseigner successivement aux conservatoires de Toulon et Bordeaux, ainsi qu'à l'Ecole Normale de Musique de Paris - Cortot. 
 
Elle se perfectionne actuellement aux Etats-Unis, à la Yale School of Music, auprès de Syoko Aki où elle reçoit en outre les conseils des quatuors de Tokyo, Artis,Emerson, ainsi que de Rainer Schmidt, Vera Beths… Donnant priorité à la multiplicité des expériences dans son parcours, elle s’intéresse également à la direction d’orchestre et la composition. Son goût pour la musique de chambre l’amène par ailleurs à développer un festival en Bourgogne avec le violoncelliste Yan Levionnois, avec qui elle forme “Les Pierrots Lunaires”. 
 
Lauréate du Zonta Club, elle joue un Joseph Gagliano de 1781. 

Stacks Image 10439

Yan Levionnois


Premier Prix des concours internationaux André Navarra et “In Memoriam Rostropovitch”, Yan Levionnois a également obtenu deux prix spéciaux lors du dernier concours Rostropovitch, dont celui de la “personnalité la plus remarquable”, et a été nominé aux Victoires de la Musique 2011, dans la catégorie "révélation soliste instrumental". Il est d'autre part lauréat des fondations d'entreprise Banque Populaire et Safran, et révélation classique de l'Adami 2013. Il s'est produit en soliste avec notamment le London Philharmonic Orchestra, l'Orchestre National de France, le Sinfonia Varsovia, l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, sous la direction de Daniele Gatti, Dimitry Sitkovetsky, Jacek Kaspszyk, Jacques Mercier, Jean-Jacques Kantorow, Heinrich Schiff, Arie Van Beek...
 
Son premier disque, "Cello Solo", sorti en 2013 chez Fondamenta, a notamment obtenu le ffff de Télérama. Sa discographie comporte également un enregistrement live à Lugano du deuxième Trio Élégiaque de Rachmaninov aux côtés de Renaud Capuçon et Denis Kozhukhin, paru chez EMI, ainsi que "Pierrots Lunaires", un disque de duos pour violon et violoncelle avec la violoniste Mélanie Clapiès, paru en 2014 chez Fondamenta.
 
Il compte parmi ses partenaires de musique de chambre Renaud et Gautier Capuçon, Augustin Dumay, David Grimal, Gérard Caussé, Antoine Tamestit, Nicholas Angelich, Frank Braley, Brigitte Engerer, David Guerrier, Emmanuel Pahud, Richard Galliano, le quatuor Ebène. Défenseur de la musique de son temps, il a travaillé avec des compositeurs tels que Kryštof Mařatka, Jonathan Harvey, Martin Bresnick ou encore Eric Tanguy.
 
Yan Levionnois débute le violoncelle avec son père, puis étudie notamment avec Marc Coppey, Philippe Muller et Truls Mørk. Il a pu par ailleurs bénéficier des conseils de Gary Hoffman, Heinrich Schiff, Natalia Gutman, Frans Helmerson, Steven Isserlis et Natalia Shakhovskaïa. Il étudie actuellement à la Juilliard School auprès de Timothy Eddy.
Il joue un violoncelle de Patrick Robin de 2005.
Stacks Image 10454

Pierrots Lunaires, Violin And Cello Duos

Mélanie Clapiès et Yan Levionnois se rencontrent en 2009 lors d’une série de concerts en ensemble à cordes et décident rapidement de former un duo violon et violoncelle. Ils effectuent dans cette formation un cycle de musique de chambre au CNSM de Paris, dans la classe de Claire Désert, Ami Flammer et Yovan Markovitch et bénéficient par ailleurs des conseils de Truls Mørk, Philippe Muller, Syoko Aki ou encore Aldo Parisot. Ils se produisent dans les festivals de Deauville, Cordes-sur-Ciel, Colmar ou encore de la Roque d’Anthéron, dans le cadre des ensembles en résidence. Les Pierrots Lunaires s’attachent à rechercher et à faire connaître un répertoire des XXème et XXIème siècles souvent ignoré et méconnu du grand public. Jugé trop “austère” par les compositeurs romantiques pour mériter leur attention, le duo violon et violoncelle devint en effet après la première Guerre Mondiale un moyen d’expression privilégié pour les compositeurs, ces derniers étant à la recherche de nouvelles sonorités, plus à même d’exprimer une nouvelle esthétique.

Dimanche 17 juillet 2016 - 17h00
Clamecy, Collégiale St-Martin



Programme



Jean-Sebastien Bach ( 1685-1750 ) :

Concerto en la mineur


Antonio Vivaldi ( 1678-1741 ) :

l'Eté


Ernest Bloch ( 1880-1959 ) :

Abodah (musique juive) 


Niccolò Paganini ( 1782-1840 ) :

La Campanella


Léon Boëllmann ( 1862-1897 ) :

Choral et Menuet de la Suite Gothique pour orgue


Tomaso Antonio Vitali ( 1663-1745 ) :

Chaconne


Wolfang Amadeus Mozart ( 1756-1791 ) :

Adagio KV 216


Théodore Dubois ( 1837-1924 ) :

Toccata pour orgue

Stacks Image 14046
Natacha Triadou

« Elle apportera un grand crédit à la culture en France »
Lord Yehudi MENUHIN


Le talent exceptionnel de Natacha TRIADOU a été reconnu par les plus grands maîtres du violon.
Après sa découverte de l'instrument à l'âge de 4 ans, ses premiers contacts avec le public deux ans plus tard, sa formation se poursuit au Conservatoire de Toulouse où elle obtient, à 12 ans, le 1er Prix de solfège et l'année suivante la Médaille d'Or de violon.
A 14 ans, suite à sa participation au Festival «Pablo Casals » de Prades, elle bénéficie des conseils de Gérard POULET, et donne sa première prestation télévisée à la Halle aux Grains de Toulouse.
Sa rencontre avec Lord Yehudi MENUHIN est déterminante : impressionné par son jeu, il lui demande de venir étudier dans son école en Angleterre. Elle y enrichit son art grâce à ses conseils et à ceux d’autres grands maîtres de la scène musicale internationale, se produit très souvent en concert et jouera sous sa direction au Queen Elisabeth Hall de Londres.
A l’issue de cette formation prestigieuse, elle étudie avec Petru MUNTEANU et Maria EGELHOF à la Musikhochschule de L
beck en Allemagne. Parallèlement, elle participe aux Master-classes de Zachar BRON dans le cadre du Schleswig-Holstein Musik Festival.
Plus tard, elle rencontre Alberto LYSY qui lui propose d'intégrer l’International Menuhin Music Academy (IMMA) de Gstaad/Blonay en Suisse, où elle reçoit son enseignement ainsi que celui de Jeremy MENUHIN et d'autres grands artistes.
Natacha TRIADOU s'est produite lors de nombreux concerts, en France comme à l'étranger, et a participé à des festivals renommés parmi lesquels le Festival Menuhin (Gstaad Suisse), le Festival «George Enescu » (Roumanie) , ou encore celui d'Estoril au Portugal, le Festival de Goslar-Harz en Allemagne, le Festival « C'est pas Classique » à l'Acropolis de Nice etc.
Elle a joué en soliste avec le Chamber Orchestra of London, la Camerata Lysy, l’Orchestre Philharmonique Européen, l'Ensemble Orchestral de Toulouse, ou la Camerata Menuhin etc. et dans des salles prestigieuses telles que le Victoria Hall de Genève, le Paul Klee Zentrum de Berne, la Tonhalle de Z
rich, la Halle aux Grains de Toulouse, la Basilique
Notre Dame des Victoires à Paris etc.
Son sens musical et sa virtuosité lui permettent d'aborder tous les répertoires et c'est ainsi qu' elle a également donné de nombreux concerts en solo, en formation de chambre, avec piano ou orgue.
En janvier 2012, elle a créé le Concerto pour violon « Madness and Salvation » d'Adrien
CASSEL au Théâtre de Fontainebleau.
(plus d'informations sur
www.natachatriadou.com)
Stacks Image 14051

Vincent Rigot

Vincent Rigot accomplit ses études musicales au Conservatoire de Cergy-Pontoise (95), ainsi qu'au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.Il y remporte six Premiers Prix (harmonie, contrepoint, fugue, analyse, direction de choeur grégorien, orgue). Pour le piano il est diplômé de l'Ecole Normale Alfred Cortot (classe de Françoise Buffet) et a travaillé avec Georges Pludermacher à la Schola Cantorum.Titulaire du D.E. d'accompagnement au piano et du C.A. d'écriture musicale, il est successivement professeur d'écriture au C.N.R. de Metz (57), puis à l'E.N.M. de Créteil (94), ainsi qu'au conservatoire du XVIè arrondissement de Paris, où il crée la classe d'orgue. Depuis 2008, il enseigne l'harmonie au clavier et l'improvisation au C.R.R. de Cergy-Pontoise (95). Il est engagé en 1995 comme suppléant de Jean Guillou au Grand-Orgue de St-Eustache, puis devient, en 1998, titulaire du Grand-Orgue de St-Louis des Invalides, cathédrale aux Armées, puis enfin en 2005, titulaire du Grand-Orgue de St-Louis en l'Ile (Paris IV). Premier Prix d'improvisation au concours d'Ile de France (1995), il remporte en mai 1996 le Grand Prix du concours Boellman-Gigout à l'unanimité du jury. Vincent Rigot donne de nombreux concerts en France et à l'étranger. Il anime régulièrement des sessions d'improvisation à l'orgue au Festival Convivium à Zeliv (Rep. tchèque).


Samedi 23 juillet 2016 - 18h30
Eglise N.D. de l'Assomption, Metz -le-Comte


Programme



Jean-Sebastien Bach ( 1685-1750 ) :


Suites pour violoncelle seul :


n°1 BWV 1007 en sol majeur;

n° 2 BWV 1008 en ré mineur;

n° 3 BWV 1008 en do majeur.


Stacks Image 15307
Jean Barthe

Concertiste, 1er violoncelle solo de l’Orchestre de Paris, Jean Barthe oriente sa carrière
vers la musique de chambre et participe à de nombreux festivals avec l’élite des musiciens
internationaux. Il signe de nombreux enregistrements et s’aventure dans la musique
contemporaine avec différentes oeuvres qui lui sont dédiées.
Enseignant, on le retrouve à l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot, au CNR
de Saint Maur ainsi qu’au CNR de Nice, assistant au CNSM de Lyon et de Paris.
Chef d’orchestre (prix de Nice), il crée et conduit pendant de nombreuses années son
orchestre de chambre.





Dimanche 07 août 2016 - 17h00
Eglise St-Gervais St-Protais, Ouagne


Programme



Jean Sébastien BACH (1685-1750):
Prélude,
Bourrée

Fernando SOR (1778-1839):
2 études,
Menuet,
Les adieux fantaisie n°6

Johan Kaspar MERTZ (1806-1856):
An malvina

Matteo CARCASSI (1792-1853):
Andantino

Mauro GIULIANI (1781-1829):
Giocoso op.148 n°4

Heitor VILLA-LOBOS (1887-1959):
Prélude n°1

Pierre PETIT (1922-2000):
Valse tourmaline

Frédéric COSTANTINO (1971):
Sèvres Babylone

Federico MORENO TORROBA (1891-1982):
Preludio

Francisco TARREGA (1852-1909):
Capricho Arabe

Antonio LAURO (1917-1986):
Preludio,
Valse vénézuélienne

João PERNAMBUCO (1887-1947):
Choros

Stacks Image 15340
Frédéric Costantino

Diplômé, premier nommé du conservatoire national supérieur de Paris et élève d'A.LAGOYA et A.PONCE, 
Frédéric COSTANTINO guitariste de talent, pédagogue, sensible à différents styles et esthétiques, aime se nourrir et se diversifier à travers la transmission, l'interprétation et la composition.

Premier prix d'honneur et à l'unanimité des concours de musique d'ensemble de l'UFAM (Paris) et du 4ème concours d'interprétation d'Estoril (Portugal), il est invité plusieurs fois par l'orchestre métropolitain de Lisbonne, en Italie et au Canada.

Il a récemment enchanté le public aux Utopies Festivales de Pisy, au Festival de Guitare en Picardie et au Festival de Guitare en Cormatin, invité par le célèbre trompettiste Guy TOUVRON.

Outre son activité de soliste et de concertiste, il partage son amour de la musique au sein de différents ensembles de musique de chambre en France et à l'étranger.

Frédéric est régulièrement présent sur les scènes des opéras, notamment Saint-Etienne, Rouen, Dijon et Massy, où il traverse le répertoire lyrique de l'interprétation des guitares solos  à la création de "Red Waters" de K-A.ZEIDEL.

Le travail autour de la voix et de la mélodie l'ont amené à se produire avec Nathalie DESSAY, Patricia PETIBON, Robert EXPERT, Aude EXTREMO.

Cette même attirance pour la mélodie l'a amené à l'écriture, la composition pour guitare et ensembles instrumentaux. Ses compositions sont éditées aux "Productions d'OZ" (Canada) et distribuées dans le monde entier.

Il consacre également une partie de son temps à la transmission de ses compétences musicales et du plaisir de jouer ensemble auprès d'élèves de conservatoire.

Toujours à la recherche de nouvelles formes, il monte sur scène tout en musique pour le spectacle"Anna Marly 1942" pour soprano et guitare, mis en scène par A.ROCHE.






Samedi 13 août 2016 - 18h30
Collégiale St-Martin, Clamecy


Programme



JOHANN SEBASTIAN BACH (1685 - 1750)

-J. J. Fantasia super « Komm heiliger Geist, Herre Gott », BWV 651, pour orgue
Aria :
« Mein glaübiges Herze »
Extraite de la cantate BWV 68 (1725)



GEORG FRIEDRICH HAENDEL (1685 – 1759)

-Aria : « 
Ombra mai fù »
Extraite de
Serse (1737-38)
-Aria :
« Rejoice greatly, O daughter of Sion »
Extraite du
Messie (1741)



JOHANN SEBASTIAN BACH

Aria – Gigue
Extraits de la
Pastorale en fa majeur, BWV 590, pour orgue



GUILIO CACCINI (v. 1550 – 1618)

Ave Maria


FELIX MENDELSSOHN-BARTHOLDY (1810 – 1847)

-Sonate n° 6 en ré mineur, opus 65, n° 6 (1845) pour orgue
Choral sur le « Notre Père » - 4 Variations - Fugue et Andante

-Air : « 
Meine Seele dürstet nach Gott » du Psaume 42, opus 42 (1837)



THÉODORE DUBOIS (1837 – 1924)

Toccata en sol majeur des Dix Pièces (1886) pour orgue



WOLFGANG AMADEUS MOZART (1756 – 1791)

-Laudate Dominum, K 339 (1780), extrait des Vêpres d’un confesseur
-Alleluia de l’Exultate Jubilate, K. 165 (1773)

Stacks Image 15376

Carolyn Shuster Fournier

Organiste et musicologue franco-américaine, Carolyn Shuster Fournier a étudié le piano et le violon avant de prendre les cours d’orgue dès l’âge de treize ans auprès de Dr. Gary Zwicky. à Paris, auprès des maîtres Marie-Claire Alain, André Isoir et Michel Chapuis. Après avoir été organiste à la Cathédrale américaine à Paris, elle fut nommée en 1989 titulaire de l’orgue de chœur Aristide Cavaillé-Coll de l’église de la Trinité, où elle créa les « Concerts du Jeudi ». Concertiste internationale, elle a joué en Europe et aux États-Unis : entre autres, à la Cathédrale Notre-Dame de Paris, à Bruxelles, Séville et Sion ; à la Salle Philharmonique royale de Liège, au Concert Hall de Methuen et dans les universités américaines ; aux orgues historiques de la Jacobikirche de Hambourg, de l’église de Saint-Gervais à Paris et de l’église abbatiale à Marmoutier et au Festival Musica de Strasbourg.

Elle est dédicataire de nombreuses œuvres contemporaines. Ses disques ont été salués chaleureusement par les critiques. Docteur en musicologie, sa thèse sur les orgues profanes de Cavaillé-Coll a reçu les félicitations d’Olivier Messiaen. Son livre,
Un siècle de vie musicale à l’église de la Trinité à Paris, de Théodore Salomé à Olivier Messiaen, préfacé par Michel Chapuis, est paru dans la collection « L’Univers musical » des éditions L’Harmattan à Paris.

Elle a été décorée des insignes de Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres en 2007.

Stacks Image 15381

Anne-Chantal Carrière

Anne-Chantal Carrière a poursuivi simultanément des études de Germanistique et des études de chant, d’abord au Conservatoire Claude Debussy (Paris 17ème), puis à l’École Normale de Musique de Paris. Elle a participé à de nombreuses master classes en France et en Autriche, notamment à la Wiener Musikhochschule et au Mozarteum de Salzburg. Par la suite, elle a également étudié les spécificités du répertoire baroque avec le ténor Jean-François Novelli. Elle est lauréate du Concours International de l’UFAM (Union Française des Artistes Musiciens). Elle est membre du Nouvel Ensemble Vocal de Philippe Caillard où elle interprète des parties de soliste.
Anne-Chantal Carrière interprète les parties soliste de diverses œuvres polyphoniques sacrées des 18ème, 19ème, et 20ème siècles ; elle participe à la création de « 
Ubi Caritas » de Jacques Charpentier à l’église de la Trinité à Paris ; elle se produit dans des concerts de musique sacrée avec orgue, en France et en Espagne. Elle donne également des récitals de Lieder et mélodies, d’airs d’opéras baroques ou romantiques, et chante dans le cadre de lectures littéraires avec des écrivains d’aujourd’hui. Elle interprète des rôles d’opérettes au théâtre des Bouffes Parisiens ainsi que dans le cadre du mois Molière à Versailles, elle chante dans des chœurs à l’Opéra Bastille ; elle crée une « Opérette maritime » dans le cadre d’un festival d’art contemporain, ainsi qu’un opéra de chambre du compositeur américain William Byron Webster.





Dimanche 28 août 2016 - 17h00
Eglise St-Laurent, Billy-sur-Oisy

Stacks Image 15406
Claire le Fur

Elle travaille à l'Ecole Normale de Musique de Paris avec Micheline KAHN, Marie-Claire JAMET et Catherine MICHEL, pour obtenir en 1983 le diplôme supérieur d'exécution (à l'unanimité avec félicitations du jury), le diplôme de Musique de Chambre, puis en 1984 le diplôme supérieur de Concertiste. Elle a travaillé simultanément avec Lily LASKINE et Elisabeth FONTAN-BINOCHE à Nice (prix de Nice).
Depuis 1993, elle a créé les «  Journées de la Harpe en Martinique  », regroupant chaque année différents artistes autour de cet instrument, au mois de Novembre.
C’est en 1992 qu’elle enregistre à Caracas son premier CD de harpe seule «  Compositeurs Français du 20
ième siècle  », en hommage à ses maîtres, Lily LASKINE, Pierre JAMET et Micheline KAHN.
Elle poursuit actuellement une carrière de concertiste aussi bien en formation de musique traditionnelle antillaise que classique, sans pour autant abandonner l'enseignement (EMMA de St Raphael) Elle se produit en musique antillaise avec Max CILLA (flûte des mornes) auprès du steel pan avec Guy LOUISET, des percussions, des violons et de la clarinette de Barel COPPET. La harpe est maintenant reconnue dans de nombreuses compositions traditionnelles.
Elle a participé en tant que harpiste classique à de très nombreuses manifestations en France et à l'étranger: récitals, concerts de musique de Chambre, en duo flûte et harpe avec François DETTON ou violoncelle et harpe avec Jean BARTHE, en duo violon et harpe avec Yzan RABBIT ou en quintette «  Les Alizés  »). Elle aime à mêler la harpe à des disciplines artistiques d'horizons très différents (cinéma, théâtre, poésie, art floral..) pour des spectacles dans des lieux naturels parfois exceptionnels.

Stacks Image 15411

Cécile de Rocca Serra

Elle débute tôt l’apprentissage du violon, avec Suzanne Bistesi et Jean-Jacques Kantorow .
Primée au CNR de Nice, elle poursuit ses études supérieures de violon avec André Proffit et approfondit la Musique de chambre dans la classe de Gérard Caussé au CNR de Boulogne Billancourt .
Elle obtient le diplôme supérieur d’éxécution et la licence d’enseignement de l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris dans la classe de Patrice Fontanarosa.
Après avoir été membre de l’Orchestre de la Sorbonne, de l’Orchestre de chambre Français,
Et de l’Orchestre de chambre de Dijon, elle entre en 1982 à l’Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence.
Passant indifféremment du Violon à l’Alto, elle mène également une carrière de chambriste.





Dimanche 28 août 2016 - 17h00
Eglise St-Laurent, Billy-sur-Oisy

Stacks Image 15444
Claire le Fur

Elle travaille à l'Ecole Normale de Musique de Paris avec Micheline KAHN, Marie-Claire JAMET et Catherine MICHEL, pour obtenir en 1983 le diplôme supérieur d'exécution (à l'unanimité avec félicitations du jury), le diplôme de Musique de Chambre, puis en 1984 le diplôme supérieur de Concertiste. Elle a travaillé simultanément avec Lily LASKINE et Elisabeth FONTAN-BINOCHE à Nice (prix de Nice).
Depuis 1993, elle a créé les «  Journées de la Harpe en Martinique  », regroupant chaque année différents artistes autour de cet instrument, au mois de Novembre.
C’est en 1992 qu’elle enregistre à Caracas son premier CD de harpe seule «  Compositeurs Français du 20
ième siècle  », en hommage à ses maîtres, Lily LASKINE, Pierre JAMET et Micheline KAHN.
Elle poursuit actuellement une carrière de concertiste aussi bien en formation de musique traditionnelle antillaise que classique, sans pour autant abandonner l'enseignement (EMMA de St Raphael) Elle se produit en musique antillaise avec Max CILLA (flûte des mornes) auprès du steel pan avec Guy LOUISET, des percussions, des violons et de la clarinette de Barel COPPET. La harpe est maintenant reconnue dans de nombreuses compositions traditionnelles.
Elle a participé en tant que harpiste classique à de très nombreuses manifestations en France et à l'étranger: récitals, concerts de musique de Chambre, en duo flûte et harpe avec François DETTON ou violoncelle et harpe avec Jean BARTHE, en duo violon et harpe avec Yzan RABBIT ou en quintette «  Les Alizés  »). Elle aime à mêler la harpe à des disciplines artistiques d'horizons très différents (cinéma, théâtre, poésie, art floral..) pour des spectacles dans des lieux naturels parfois exceptionnels.

Stacks Image 15449

Cécile de Rocca Serra

Elle débute tôt l’apprentissage du violon, avec Suzanne Bistesi et Jean-Jacques Kantorow .
Primée au CNR de Nice, elle poursuit ses études supérieures de violon avec André Proffit et approfondit la Musique de chambre dans la classe de Gérard Caussé au CNR de Boulogne Billancourt .
Elle obtient le diplôme supérieur d’éxécution et la licence d’enseignement de l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris dans la classe de Patrice Fontanarosa.
Après avoir été membre de l’Orchestre de la Sorbonne, de l’Orchestre de chambre Français,
Et de l’Orchestre de chambre de Dijon, elle entre en 1982 à l’Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence.
Passant indifféremment du Violon à l’Alto, elle mène également une carrière de chambriste.






Dimanche 11 septembre 2016 - 17h00
Salle des fêtes de la Mairie
, Clamecy



Programme




Ludwig van Beethoven ( 1770 - 1827)

Sonate pour violoncelle et piano en ré majeur, Opus 102 N° 2



Robert Schumann (1810 – 1856)

5 pièces dans le style populaire Opus 102



Sergei Rachmaninoff (1873 - 1943)

Sonate en sol mineur pour violoncelle et piano, Opus 19


Stacks Image 15482

Ella van Poucke


Dutch cellist Ella van Poucke, born in Amsterdam in 1994, is one of the leading cellist of her generation.
 
Ella is the first prize winner of the International Isang Yun cello competition 2015. 
Winner of the Leopoldinum Award 2015, Prix Nicolas Firmenich 2013, Elisabeth Everts Award 2014, Prix Academie Maurice Ravel 2012, Dutch Musician of the Year 2012, first prize winner of the 2008 Princess Christina Competition and recipient of the special prize in “recognition of an outstanding performance at the Grand Prix Emanuel Feuermann 2014, among others.
 
After making her debut at the Concertgebouw at the age of 10 she has been performing in all the major halls of the Netherlands, in many top halls in Europe and in the U.S and Asia.
 
As a soloist Ella has performed with the Netherlands Philharmonic Orchestra, Amsterdam Chamber Orchestra, Rotterdam Philharmonic Strings, Polish Chamber Orchestra, the Mainzer Kammer Philharmonie, Junge Sinfonie Berlin, Tongyeong Festival Orchestra, among others.
 
In November 2012 she premiered the cello concerto, which was written for her by the Finnish composer Uljas Pulkkis during the International Cello Biennale in Amsterdam.
In September 2013 she premiered the same work in Germany at the Kronberg Festival, with members of the HR-Sinfonie Orchester Frankfurt.  
 
Ella regularly appears on Dutch Radio and Television and has performed for ARTE TV in Germany and France. She appeared in Germany's "Stars von Morgen" hosted by Rolando Villazon.
 
As a passionate chamber musician Ella has performed with Andras Schiff, Colin Carr, Gary Hoffman, Nobuko Imai, Viviane Hagner, Lawrence Power, Gidon Kremer, Matthias Schorn, Andreas Reiner, Vilde Frang, Simone Lamsma, Claire Desert, Philippe Graffin,  Prazak quartet, Kelemenn quartet among many others.
She regularly performs in recital with pianist Jean-Claude vanden Eynden and with her brother Nicolas van Poucke.
 
She has been guest in numerous international festivals such as Festspiele Mecklenburg Vorpommern, West Cork Chamber Music Festival, Music@Menlo, Krzyzowa Music, Kaposfest, Internationaal Kamermuziek Festival Utrecht, Kronberg Festival, the Amsterdamse Cello Biennale and was invited to participate in Verbier Festival Academy in 2009,  2013 and 2014.
 
She is a regular member of the Amsterdam Chamber Music Society and is the artistic director of the Chamber Music Festival Amsterdam which she and her brother, pianist Nicolas founded in 2010.
 
As a Dutch 'Rising Star' Ella was invited to give two Carte Blanche concerts in the Concertgebouw in Amsterdam in 2013-14.

Highlights from her future engagements include solo appearances with the HR Symfonie Orchestra under Christoph Eschenbach, Brussels Philharmonic, Hamburger Camerata, Varsovia Chamber Orchestra and Leopoldinum Chamber Orchestra. 
 
Born into a family of musicians, Ella began playing the cello at the age of six. Entered the Royal Conservatory of The Hague at the age of 10 and later continued her studies at the Conservatory of Amsterdam with Godfried Hoogeveen.                                               
She has taken masterclasses and worked with Andras Schiff, Miklos Perenyi, Daniel Barenboim, Yuri Bashmet, Gidon Kremer, Steven Isserlis, Menahem Pressler, Mauricio Fuks, Laurence Lesser, Anner Bijlsma, Christoph Eschenbach, Bernard Greenhouse, Mischa Maisky, the Emerson Quartet among others.

Since 2011 Ella has studied with professor Frans Helmerson at the Kronberg Academy Masters in Germany. Her studies were funded by the von Opel/Schaefer Stipendium.
From the fall of 2016 Ella will be an Artist in Residence at the Queen Elisabeth Music Chapel in Brussels, where she will study with Gary Hoffman. 

She plays on a 1865 S.P. Bernardel cello from Paris, kindly lend to her by the Dutch National Instrument Foundation.

Stacks Image 15487

Nicolas van Poucke

Le pianiste Nicolas van Poucke a acquis une solide réputation en tant que soliste et pianiste en musique de chambre.Il a fait ses débuts à l’âge de treize ans au Concertgebouw d’Amsterdam, et depuis lors, s’est également produit en Allemagne, France, Suisse, République tchèque,Bulgarie, Grèce, Canada, Royaume-Uni, et Etats-Unis. Nicolas a joué des concertos de Bach, Mozart, Beethoven, Gerschwin, Poulenc et Rachmaninoff avec différents orchestres aux Pays-Bas.

Chambriste accompli, Nicolas se produit régulièrement avec sa soeur violoncelliste Ella van Poucke, dans un large répertoire allant de Bach à Schnittke.De plus, Nicolas joue régulièrement avec les membres de l’orchestre du Royal Concertgebouw (Camerata R.C.O.). Il a travaillé avec la Société de musique de chambre d’Amsterdam et des musiciens de renom tels que Colin Carr, Christiaan Bor, Godfried Hoogeveen, Emmy Verhey, Jean-Claude van den Eynden, Igor Roma and Walter Delahunt.

Le premier disque de Nicolas autour de Bach, Beethoven et Brahms, sorti en 2013, a reçu un accueil enthousiaste de la part de la presse néerlandaise. Le Volkskrant a écrit: « Un C.D. qui vous saisit par une intériorité impressionnante et un sens du rythme merveilleusement développé ». Le NRC Handelsblad a également fait l’éloge du disque «  Van Poucke honore les trois B avec force…il rend justice aux profondeurs dramatiques de Brahms …» et le Haarlems Dagblad «  Le jeu de Nicolas est plein de respect et d’idée pour redonner vie au vieux maître. »






Dimanche 18 septembre 2016 - 18h00
Collégiale St-Martin
, Clamecy


Stacks Image 15511

Matthieu Germain

Matthieu GERMAIN débute à 13 ans l’étude de l’orgue au Conservatoire de Paris (CRR) dans la classe de Marie-Louise Langlais etSylvie Mallet. Après y avoir obtenu son DEM et son Diplôme de Concertiste, il intègre en 2011 le Pôle Supérieur de Musique de Paris (PSPBB) où il obtiendra son DNSPM en 2013 puis son DE en 2014.

À plusieurs reprises, il suit les Master-classes de Jean Guillou (Paris, Zürich), de James-David Christie (Oberlin, USA) et Ulrich Spang-Hänssen (Danemark). Sa passion pour la musique de chambre l’entraîne très tôt à jouer dans diverses formations des programmes du XVIIIe au XXIe siècle, illustrant sa volonté de sortir l’orgue de son cadre habituel.
Il est amené à se produire dans différents festivals comme à Bordeaux, Rouen, Nevers ou Paris. Titulaire des Orgues du Sanctuaire de Sainte-Bernadette de Nevers, il est également Titulaire des Grandes-Orgues de la Cathédrale de cette même ville. Il participe au rayonnement culturel de la Nièvre au sein de l’Association Orgues en Nièvre et contribue à l’organisation du festival Nevers les Orgues.
Nommé en 2010, professeur au Conservatoire International de Musique de Paris, il est actuellement professeur de piano et d’orgue dans la Nièvre.


Samedi 08 octobre 2016 - 18h30
Collégiale St-Martin
, Clamecy


Samedi 08 octobre 2016 - 18h30
Collégiale St-Martin
, Clamecy

Stacks Image p15596_n20
Stacks Image p15596_n22
Stacks Image 15598


Concert
Choeur, orgue, hautbois, et quatuor




"Le petit canon"

Ensemble vocal

Elisabeth Viat
Chef de Choeur

Aristos quartet
Quatuor à cordes

Jean-Philippe Mesnier
Orgue

Vincent van Wijk
Hautbois

Sandrine Marchina
Soprano













Haydn,

Haendel,

Purcell

Buxtehude


Programme



Josef Haydn (1732 - 1809)
Quatuor à cordes op 33 n°2 en mi bémol majeur

Allegro moderato - Scherzo allegro - Largo e sostenuto - Finale Presto


Georg Friedrich Haendel (1685 – 1759)
Concerto pour orgue et cordes op 4 n°4
Allegro - Andante - Adagio - Allegro


Henry Purcell (1659 – 1695)
Musique pour les funérailles de la Reine Mary


Dietrich Buxtehude (1637 – 1707)
Prélude et fugue BuxWV 142 en mi mineur


Georg Friedrich Haendel (1685 – 1759)
O sing unto the Lord a new song

Stacks Image 15614
Jean-Philippe Mesnier


Titulaire adjoint du Grand Orgue de la cathédrale Saint-Louis de Versailles et titulaire du Grand Orgue de l'église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte
Jean-Philippe MESNIER étudie le piano sous la direction de Pierre Fourez. Rentré à la classe d'orgue de Michel Jollivet au Conservatoire du XIXe arrondissement de la ville de Paris, il obtient un Premier prix d'orgue supérieur à l'unanimité, puis un Premier prix d'excellence de la ville de Paris.

Il fut titulaire de l'orgue Saint-Joseph de Clamart et de Saint-André-de-l'Europe à Paris. Actuellement, il est titulaire du grand orgue de l'église Saint-Nicolas à Maisons-Laffitte, ainsi qu'organiste titulaire adjoint de la cathédrale Saint-Louis de Versailles.

Il a réalisé, pour le Centre culturel d'Auxerre, l'exposition «Orgue à hauteur de vue» et s'est produit plusieurs fois en concert dans cette région. Avec l'Ensemble Vocal d’Auxerre sous la direction de Raphaël Passaquet, il a enregistré un disque au profit de l'orgue de la cathédrale d'Auxerre : la messe de Paul Berthier.

Il vient d'enregistrer deux disques aux grandes orgues de Fontenay-le-Comte en Vendée: le premier est consacré à de la musique baroque française (Grigny, Raison, Dandrieu, Marchand) et le second à de la musique romantique (Liszt, Brahms, Mendelssohn et Bonnet).

Les concerts en France l'ont emmené à N.-D. de Paris, Montpellier, Annecy, La Chaise Dieu, Loches, Versailles, etc. et à l'étranger Milan ou Zagreb.

Dans le cadre du tricentenaire de Jean-Sébastien Bach, il a joué les cinq toccatas et fugues à l’église St Nicolas Maisons-Laffitte. Il a également donné l'intégrale des six sonates en trio de J.-S. Bach à l'église N.-D. de Chatou ainsi qu'à l'église Saint Vincent du Mesnil-le-Roi.

Sélectionné pour le Grand Prix de Chartres en 1988, il a été demi-finaliste au concours international André Marchal à Biarritz, ainsi qu’au concours international d’interprétation de musique française de Poitiers.
Depuis 1978, il est professeur d'orgue à l'Ecole Nationale de Musique dAuxerre.

Stacks Image 15619
Elizabeth Viat


Pratiquant le piano depuis l’enfance, Elizabeth Viat découvre  la direction de choeur il y a dix ans environ et se passionne alors pour cette forme d’expression musicale. Diplomée de l’école Martenot en formation musicale et pédagogie elle intègre la classe de direction de choeur de Claire Marchand puis Caroline Gaulon au CRR de Cergy Pontoise, conservatoire où elle travaille également l’analyse, l’écriture, l’harmonie et l’histoire de la musique.
Elle pratique parallèlement le chant soliste auprès de plusieurs professeurs et participe à de nombreux stages de direction et de chant abordant ainsi différents styles de musique.
Elle fonde le choeur du petit Canon en 2008, ainsi qu’un choeur d’enfants et d’adolescents. Elle dirige aujourd’hui plusieurs chœurs d’adultes et d’enfants. 
Très intéressée par la musicothérapie, elle suit actuellement une formation en Psychophonie et anime également des groupes de chant  en maison de retraite et dans le milieu hospitalier. 
Stacks Image 15624
Vincent van Wijk

Vincent van Wijk a terminé ses études de bachelor en 2013. Il étudie maintenant en deuxième année de master au Conservatoire Royal de La Haye avec Alexei Ogrintchouk (premier hautbois de l'Orchestre Royal du Concertgebouw) et Karel Schoofs (premier hautbois de l'Orchestre Philharmonique de Rotterdam).
Vincent joue souvent dans des orchestres professionnels et ensembles tels que l'Orchestre philharmonique de Rotterdam, le Netherlands, Chamber Orchestra, le Nederlands Philharmonic Orchestra, The Hague Philharmonic, le Philharmonique de Bruxelles (premier hautbois), le résidentie Bach Orkest, l'académie Ligeti (Académie de l'ensemble Asko/Schonberg).
Vincent se produit régulièrement en récitals de musique de chambre sur les scènes principales des Pays-Bas et de la plupart des pays européens.
En plus de ses activités de hautboïste, Vincent est producteur du département de jazz au Conservatoire Royal de la Haye et producteur des séries de musique de chambre au centre culturel " De Zalen ". Vincent joue sur un modèle 2001 de Marigaux, fabricant français de hautbois fondé en 1935.




Stacks Image 15629
ARISTOS KWARTET


Aristos Quartet
Evelien Jasper 1er violon
Dmitri Ivanof 2èm violon
Sylvain Dessane alto
Otto Bakker violoncelle
http://aristosquartet.nl/home/
E-mail: info@aristosquartet.nl
L’Aristos Quartet a été fondé en 2008 par Evelien Jaspers (1er violon) et Otto Bakker (violoncelle). La formation actuelle a commencé durant l'été 2012, avec l'arrivée de Dmitry Ivanov (2è violon) et Sylvain Dessane (alto).
Le quatuor a étudié à l'Académie Hollandaise de Quatuor à cordes (NSKA) avec Marc Danel et Stefan Metz. Dans le cadre de ces études, ils ont reçu régulièrement des masterclasses de Peter Cropper, Johannes Meisl, prof. Eberhard Feltz, Luc Marie Aguera et Richard Irland.
En 2014, l’Aristos Quartet a obtenu son Master de quatuor à cordes au Conservatoire d’Amsterdam, et a intégré l’Académie N.S.K.A à Amsterdam.
Il est allé plusieurs fois au Festival Orlando dans le Limbourg, a participé à trois reprises à la "Internationales Sommerakademie » au monastère Frenswegen à Nordhorn (Allemagne), va chaque année au festival Tiberius en Roumanie et a suivi des cours aux Journées musicales de Zeist (de Zeister Muziekdagen). Au cours de ces festivals, l’Aristos Quartet a pris des cours avec Helena Poggio, Gilad Karni, Alexander Pavlovsky, Jerry Horner, Hans Klaus, Oliver Wille, Peter Brunt, Liesbeth Steffens, Tibor Molnar, Sandor Devich, Rainer Schmidt, Jonathan Brown ou encore Arnau Tomàs.
L’Aristos Quartet donne régulièrement des concerts aux Pays-Bas. Il se produit par exemple pour des fondations telles que Live Music Now, KAM, Kunst in de Kamer et la NSKA. Le quatuor a participé à des festivals tels que le Grachtenfestival d'Amsterdam, Festival Classique à La Haye, le Festival Orlando dans le Limbourg et le Festival International de Musique de Chambre de Janine Jansen à Utrecht. Il a plusieurs fois pris part à des projets avec des danseurs de la Dutch Don't Dance Division et les chorégraphes Thom Stuart et Rinus Sprong. Le quatuor s'est également produit plusieurs fois en France, en Allemagne, en Roumanie
.

Stacks Image 15634

Choeur : Le Petit Canon

LE PETIT CANON

Le choeur du Petit Canon a été crée à Maisons-Laffitte sous l’impulsion d’Elizabeth Viat son chef de choeur ; fondé en association en 2008, il regroupe aujourd’hui une trentaine de chanteurs et comporte également un choeur d’enfants et d’adolescentes.  
Les choristes abordent sous sa direction un répertoire éclectique, œuvres  sacrées ou profanes de différentes époques, styles et origines telles que :

L’Hymne des Nations de Verdi donné à Saint Nicolas de Maisons Laffitte avec Charlie Oleg et le ténor José Todaro ; Le Requiem de Mozart à Ville d’Avray et Saint Germain en Laye avec le choeur Jubileo et l’orchestre de la Nouvelle Europe en 2010 sous la direction de Nikolas Krauze , puis à Maisons Laffitte  avec l’Ensemble orchestral Intégral sous la direction du chef d’orchestre Alexandre Grandé . Mass of the Children (2003) de John Rutter avec le choeur de jeunes, la Cantate de Bach BVW 4 et  des lieders de Schubert transcrits pour choeur avec l’Ensemble Instrumental orchestral et le chef  Alexandre Grandé.
Dans le cadre du mois de l’orgue ils donnent en 2014 à l’église Saint Vincent, l’ Ethnomass For Peace , messe pluriculturelle de Lorenz Maierhofer (2003) puis en janvier 2015 le Requiem de Fauré avec le quatuor Aristo Kwartet et Jean-Philippe Mesnier à l’orgue, après l’avoir chanté à la collégiale de Clamecy. 
En dehors du travail de ces œuvres, le choeur pratique un répertoire d’oeuvres a capella et autour de la chanson française car il affectionne particulièrement son rôle de transmetteur en se produisant en maison de retraite et hôpitaux et en organisant des concerts où le choeur d’enfants et celui d’adolescentes participent.



Stacks Image 15639
Sandrine MARCHINA-KOECHLIN


Sandrine MARCHINA-KOECHLIN découvre sa passion du chant à 22 ans.
D’abord choriste au Chœur de la Sorbonne puis à l’Orchestre de Paris, elle s’oriente rapidement vers le chant soliste et obtient à Paris une 1re Médaille à l’UFAM puis son 1er Prix de chant avec les Félicitations du Jury
Elle se produit régulièrement en soliste avec plusieurs chefs de chœur, d’orchestre ou organistes, avec une mention particulière pour l’oratorio (Le Messie, La Création, Messe en Ut de Mozart…) dans les grandes églises parisiennes (St-Germain des Prés, St-Sulpice, La Madeleine). Elle chante également pour des événements d’entreprises au Palais Brongniart, au Sénat, au Palais des Congrès…

Affectionnant particulièrement la scène et le théâtre, elle a déjà joué dans une vingtaine d’opérettes (d’Offenbach à Maurice Yvain) sous la direction de metteurs en scène professionnels, ou dans des opéras-comiques italiens : Fanny dans La Cambiale di Matrimonio de Rossini, puis Rita dans l'oeuvre éponyme et Norina dans Don Pasquale de Donizetti. En concert avec orchestre, elle a chanté de grands airs de Mozart ou Verdi, et dernièrement le rôle d'Antonia des "Contes d'Hoffmann".